Tubifex (Limnodrilus hoffmeisteri)

Les tubifex sont des vers oligochètes tubicoles typiques des eaux polluées. Ils sont utilisés en aquariophilie comme nourriture vivante sous le nom binomial Tubifex tubifex. C’est en réalité un mélange de vers dominés par Limnodrilus hoffmeisteri, plus rarement Tubifex tubifex ainsi que d’autres espèces des genres Limnodrilus, Tubifex, Ilyodrilus, Stylodrilus etc.

Les tubifex sont des vers dont la segmentation est aisément visible à l’œil nu et à la loupe. Le ver vie la tête enfoncée dans le substrat, entouré d’un tube de mucus et de débris, on ne voit donc ni sa tête ni son clitellum.  l’arrière du corps dépasse des sédiments et se balance de manière rythmique pour fournir de l’oxygène au ver. Le transport de l’oxygène dans le corps est assuré par une protéine proche de l’hémoglobine donnant au ver une couleur rose ou rouge. Lorsque les vers vivent en colonie compacte, leur balancement en rythme peut leur donner l’apparence d’une petite anémone. Sans substrat les tubifex forment un amas compacte rouge parcouru de convulsions.

L’identification fine est très complexe et nécessite l’observation au microscope des organes génitaux et des soies sur des individus sexuellement matures. Tubifex tubifex possède des éventails de soies pectinées et capillaires sur le dos alors que Limnodrilus possède uniquement des soies

En aquarium ils peuvent apparaître spontanément dans un bac sans poissons (courant dans les bacs à crevettes).

Biotope

On retrouve les tubifex dans les milieux très riches en matière organique comme le fond des fleuves, les mares pleines de feuilles mortes ou encore les centrales d’épuration des eaux usées où ils peuvent être récoltés pour être vendus comme nourriture vivante. Il vivent dans la vase épaisse en sympathie avec d’autres vers oligochètes

Si elles sont difficiles à distinguer les deux principales espèces de tubifex jouent également des rôles similaires, bien que légèrement différents. Dans les stations d’épuration, T. tubifex prospère dans des eaux plus polluées que L. hoffmeisteri. Dans les sédiments T. tubifex vie dans les 5 premiers cm de substrat et augmente l’activité des bactéries aérobies. L. hoffmeisteri descend jusqu’à 35cm de profondeur où il augmente l’activité des bactéries anaérobie (notamment les bactéries dénitrifiantes). Les deux mangent les sédiments fins pour les rejeter par le haut, ce qui participe au recyclage des détritus et augmente la teneur de l’eau en matière organique dissoute, ce qui peut augmenter la turbidité.

Culture

Liens externes:

Références:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *