Microfex (Dero sp.)

Les vers du genre Dero sont de petits vers naididae avec un mode de vie similaire à celui des vers Tubifex, d’où leur surnom « microfex ». Ils sont caractérisés par des papilles branchiales sortant d’une fossette dans la région anale. Ces branchies anales sont plus ou moins nombreuses et longues selon les espèces. Chez le sous-genre Dero (Aulophorus) deux papilles bordent la fossette branchiale. C’est un genre essentiellement tropical bien que l’on trouve 5 espèces en Europe.

Dero sp. est un détritivores et un prédateur de bactéries. Il vie la tête enfoncée dans le substrat et la queue dressée dans l’eau. Le substrat peut être un sol meuble où le ver va sécréter un tube, un bout de bois en décomposition, un cadavre ou un morceau de nourriture. Certaines espèces peuvent s’installer à des endroits plus insolites comme les cuvettes d’eau des broméliacées ou l’ombilic d’un escargot comme un ampullaire. Ce ne sont pas des parasites mais des détritivores commensaux qui se nourrissent des déchets accumulés dans l’ombilic. Le sous-genre Dero (Allodero) par contre est un parasite rare et peu étudié des vois urinaires de certains anoures américains.

Dans un récipient vide ils forment des amas compactes similaires à ceux formés par les Tubifex. On peut le voit plus rarement se déplacer sur les vitres ou nager dans l’eau comme un serpent. Il apprécie les eaux peu oxygénées où son hémoglobine et ses branchies lui donnent un net avantage sur ses concurrents.

Le microfex se reproduit essentiellement par fragmentation. Un étranglement apparaît au niveau de la queue formant un nouvel individu appelé zooïde. Une fois formé ce dernier se détache et adopté un comportement normal au bout d’une semaine. Plusieurs zooïdes peuvent se former à la chaîne et donner à Dero sp. une longueur très variable allant de 0.5 à 3cm. La reproduction sexuée est plus rare.

En aquarium on le rencontre essentiellement dans de jeunes aquariums en maturation riches en bactérie, enfoncé dans les bois morts, le sol ou l’ombilic d’un ampullaire. Il ne survivent pas toujours dans aquarium mature où poissons comme crevettes le chassent bien qu’ils puissent être assez rapides pour s’enfoncer dans le sol avant de se faire manger.

Nourriture vivante

Dero sp. contient environ 60% de protéines, 11% de lipides et 7.2% de glucides. Riche en protéine, très prolifique et facile à élever, idéal pour la croissance des alevins et pour stimuler les instincts des petits poissons de banc.

La colonie est nourrie avec de la nourriture pour poissons, des légumes, des peaux de banane, de la spiruline ou de la farine. La culture se fait à température ambiante (22-28°C). L’aération mécanique est délétère à la colonie qui préfère une eau calme relativement pauvre en oxygène, mais la culture doit être ouverte. Si les vers ne forment pas de colonies sur le substrat mais grimpent sur les parois cela veut dire que l’eau est trop pauvre en oxygène. Le substrat doit être poreux, une éponge ou de la ouate conviennent très bien. Les vers doivent être nourris tous les 2-3 jours avec l’équivalent de leur biomasse en nourriture. La reproduction par fragmentation permet aux Dero sp. de se reproduire très vite et de doubler en cinq jours.

La récolte peut être faite en fermant le contenant, ce qui fait grimper les vers sur les parois et facilite la récolte. Si l’elevage se fait sur une éponge on peut prendre à la pince des amas de vers.

Fins comme des cheveux, les Dero sp. peuvent être attrapés par des alevins à la différence d’autres vers, mais ils peuvent être trop longs et doivent être hachés avec un rasoir avant d’être donnés à de très petits alevins. Compte tenu des capacités de régénération exceptionnelles de ce genre, cela ne tue pas l’animal et ne pollue donc pas l’aquarium où les petits vers resteront vivants jusqu’à être découverts par les petits poissons.

L’élevage des daphnies du genre Moina en parallèle des microfex est particulièrement efficace. Les Daphnia sp. peuvent aussi cohabiter avec ces petits vers. Élevés en tuperware avec une eponge les microfex sont particulièrement appréciés par les aquariophiles russes.

Références

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*