Sangsues – Hirudinea, Brachiobdellidae

Les sangsues sont des vers segmentés dépourvus de soies. Elles possèdent une ventouse à l’avant et à l’arrière du corps pour les sangsues vraies (Hirudinea) et seulement une à l’arrière du corps pour les sangsues des écrevisses (Branchiobdellidae). Ces ventouses leur permettent un mode de déplacement particulier et caractéristique, semblable à celui d’une chenille.

Elles sont toutes hermaphrodites et possèdent un clitellum bien qu’il soit difficile à voir. Les oeufs sont pondus dans un cocon muqueux secrété par le clitellum et sont parfois transporté par la mère. Certaines espèces s’occupent de leurs petits.

Toutes les sangsues sont prédatrices ou parasites. Beaucoup d’espèces aspirent le contenu de leurs proies, d’autres les avalent entièrement. La moitié sont dites hématophages, car elles se nourrissent du sang ou d’autres fluides vitaux de leur hôte passager. Certaines sont dotées de mâchoires tranchantes, d’autre d’un proboscis dévaginable.

Être exhaustif concernant les sangsues me prendrait beaucoup de temps, mais je ne ferais au final que paraphraser le travail d’autres personnes. Je vous invite donc à consulter Branchiobdellidées et Hirudinées du Nord-Ouest de la France – Recherche, récolte et identification de Benoît Lecaplain qui dresse un portrait de la plupart des espèces rencontrées dans la nature en France. Cette page se concentrera donc uniquement sur les espèces les plus communes en aquarium, notamment celles qui ne sont pas signalées dans la nature en France.

Il est à noter que certaines sangsues rencontrées en aquarium ne sont peut-être pas décrites. On connait ainsi des sangsues vivant sur les escargots Tylomelania et les ampullaires sans leur causer de tort, leur identité est inconnue. De même pour les rares sangsues suçant l’hémolymphe des crevettes d’ornement. Dans la plupart des cas les sangsues d’aquarium sont prédatrices mais représentent un danger que pour les petits escargots et les aselles.


Nom vernaculaire: Glossiphonie
Nom binomial: Glossiphonia spp. (complanata, concolor, nebulosa, verrucata, paludosa)
Origine géographique: cosmopolite
Taille: max 40mm

Ponte: les cocons sont pondus sur des substrats solides où ils sont ventilés par la mère. Une fois éclos, la mère transporte les juvéniles sur son ventre jusqu’à leur premier repas.
Clés d’identification: deux rangées de pointillés sombres, six rangées de taches jaunes.


Les glossiphonies sont probablement les sangsues les plus communes, à la fois en aquarium et dans la nature. Ce sont des prédatrices d’invertébrés aquatiques, presque exclusivement des escargots, mais aussi en cas de disette des vers et des aselles. elles possèdent une trompe dévaginable (proboscis) avec laquelle elles perforent le corps de leur proie. Elles sont de ce fait une alternative aux Anentome helena, notamment en eau froide. Mattier en vend d’ailleurs dans sa boutique. Les juvéniles de Glossiphonia complanata sont parasites d’une autre espèce de sangsue, E. octoculata.

Lors d’une introduction involontaire il est assez facile de s’en débarrasser. Les femelles portant les juvéniles sur elles, en se débarrassant des adultes, on se débarrasse aussi de la génération suivante, ce qui peut être fait manuellement à la pince.


Nom vernaculaire: N/A
Nom binomial: Alboglossiphonia heteroclita
Origine géographique: cosmopolite
Taille: max 10mm

Ponte: les cocons sont pondus sur des substrats solides où ils sont ventilés par la mère. Une fois éclos, la mère transporte les juvéniles sur son ventre jusqu’à leur premier repas.
Clés d’identification: pas de marquage caractéristiques de Glossiphonia, la première paire d’yeux est très rapprochée, voir fusionnée.


Cette espèce est également prédatrice d’escargots. Les juvéniles d’une espèce proche, Alboglossiphonia hyalina sont parasites d’escargots.


Nom vernaculaire: Helobdelle des étangs
Nom binomial: Helobdella stagnalis
Origine géographique: cosmopolite
Taille: max 10mm

Ponte: les cocons sont pondus sur des substrats solides où ils sont ventilés par la mère. Une fois éclos, la mère transporte les juvéniles sur son ventre.
Clés d’identification: sangsue blanche ou verdâtre, avec une seule paire d’yeux et une petite plaque cornée derrière la tête.


Cette petite sangsue est prédatrice de petits invertébrés, les vers de vase rouges en particulier. Elles peuvent être introduites dans l’aquarium suite justement à un nourrissage avec des vers de vase.


Nom vernaculaire: Helobdelle d’Europe
Nom binomial: Helobdella europea
Origine géographique: inconnue, introduite en Allemagne, en Australie, peut être à Hawaï, en Afrique du Sud et en Nouvelle-Zélande
Taille: max 15mm

Ponte: les cocons sont pondus sur des substrats solides où ils sont ventilés par la mère. Une fois éclos, la mère transporte les juvéniles sur son ventre.
Clés d’identification: sangsue  beige, ornée de trois lignes de verrues noires, dotée d’une seule paire d’yeux.


Cette petite sangsue d’origine inconnue peut être rencontrée en aquarium, et plus rarement dans la nature mais n’a pas été signalée en France. Elle a été décrite en Allemagne, d’où son nom, mais n’est pas installée durablement dans le pays. Elle est néanmoins très proche d’espèces sud-américaines et aurait été importée avec des plantes amazoniennes. Elle se nourrit de larves de chinonomes, d’autres vers, d’escargots, d’aselles et d’animaux morts.


Nom vernaculaire: Sangsue indienne
Nom binomial: Barbronia weberi
Origine géographique: sous-continent indien, introduite en Nouvelle-Zélande, Grande-Bretagne, Autriche et Allemagne, Brésil et Etats-Unis
Taille: 15-17mm
Ponte: les cocons ovoïdes sont pondus sur les plantes.
Clés d’identification: Sangsue brun-rougeâtre, assez semblable à Erpobdella octoculata dont elle se différencie par son aspect plus rugueux, ses trois paires d’yeux disposés en triangle et le nombre de pores génitaux.


C’est une espèce prédatrice de petits invertébrés, notamment des vers qu’elle avale tout rond (à la différence des autres sangsues qui aspirent les fluides vitaux). Elle coexiste étrangement avec Helobdella stagnalis avec qui elle partage son menu. C’est une des sangsues les plus communes en aquarium. Elle est inoffensive pour les poissons et les crevettes. Une espèce proche d’origine et distribution inconnue, Barbronia wuttkei a été décrite dans un aquarium allemand.


Forme de la coquilleForme des tentaculesOpercule
ViviparidaeDextreFiliformeOui
ValvatidaeDextreFiliforme
+
tentacule plumeux
Oui
ThiaridaeDextreFiliforme
+
tentacules mantelaires
Oui
RissoïdaeDextreFiliformeOui
PlanorbesPlaneFiliformeNon
PhysesSenestreFiliformeNon
BuliniformesSenestreFiliformeNon
Ancylini et AcroloxidaeDôme-Non
NerithidaeDextre/DômeFiliformeOui
LimnéesDextreTrianculaireNon
Nom binomialNom vernaculairePrésence en FrancePrésence en aquariophilie
Ampullaceana amplaLimnée ample
Ampullaceana balthicaLimnée commune
Bullastra cumingiana---
Galba cubensisLimnée de Cuba
Galba truncatulaLimnée épaulée
Lymnaea stagnalisGrande limnée
Complexe Lymnaea (Stagnicola) palustrisLimnée des étangs
Myxas glutinosaLimnée glutineuse
Omphiscola glabraLimnée étroite
Orientogalba viridis--
Peregriana labiataLimnée voyageuse
Pseudosuccinea columellaLimnée columelle
Radix auriculariaLimnée conque
Radix rubiginosaLimnée asiatique