Vote pour les trophées BADC2019

Comme toute discipline, l’aquariophilie a ses concours. Vous connaissez peut être les concours d’aquascaping mais ce ne sont pas les seuls. Récemment j’ai postulé au Biotope Aquarium Design Contest 2019 avec mon biotope du lac Inlé. J’ai été agréablement surprit d’apprendre que j’étais nominé pour le Wild Trophy, récompensant les aquariums avec des espèces rarement vues en captivité. Je dois probablement cette nomination à collection de gastéropodes de mon bac.

Unnamed spring close to lake Inle, Myanmar, 96 L

Si le classement général est dressé par un jury trié sur le volet, les prix par catégorie sont discernés par les participants. Je suis donc invité à voter et c’est l’occasion de vous présenter mes bacs préférés de la cuvée 2019.

Photo Trophy

Le trophé photo récompense les plus belles photos. Je suis relativement insensible aux décors caillouteux des torrents des montagnes et des grands lacs africains, ce sont donc des bacs plantés et décorés de bois qui m’ont le plus intéressés. Un biotope lac Masek (Tanzanie) m’a tapé dans l’oeil. Malheureusement la cohabitation entre des killis et des xénopes ne me semble pas viable sur le long terme et cela me gène. Les néons dans l’eau noir de l’Ingrapé (Brésil) font toujours autant d’effet mais restent classiques. Finalement j’ai hésite entre un biotope indien avec des serpentons des rizières et un biotope de rivière chinoise. Le défaut du biotope indien est encore une fois de faire cohabiter une proie avec son prédateur. De plus le biotope chinois est très vert avec des poissons à la fois colorés et sobres, un vrai morceau de rivière apaisant. Je lui donne donc ma voix pour cette catégorie.

River in the Yangkou area downstream of the Mount Lao, Qingdao, China

Shot Trophy

C’est également un trophée photo mais concentré sur dix photos optionnelles. Ici le choix a été beaucoup plus simple car deux photos se sont imposées à moi. Celle d’une tortue alligator face à une crevette et celle d’une salamandre proche de l’axolotl. Chose intéressante, dans les deux bacs proie et prédateur cohabitent mais cela me gène beaucoup moins car les proies sont introduites pour nourrir les prédateurs, stars du bac. J’ai finalement voté pour la salamandre.

Habitat Ambystoma dumerilii, Pátzcuaro Lake riverside, Urandén, México

Video Trophy

De manière assez évidente ce trophée est discerné à la plus belle vidéo de présentation de l’aquarium et du biotope. Bien que je ne sois pas fan des biotopes lacustres africains, la vidéo de présentation d’un 1680L Tanganyika m’a fait son effet. Les poissons sont en grande forme et ce grand volume permet à chaque espèce de développer son comportement propre. Néanmoins mon coup de cœur va pour le biotope chinois avec des Tanichthys albonubes avec des portions de terre émergée en mode paludarium.

Banks of Yangmei river in the dry season, Mount Zaomu, Foshan, China

Wild Trophy

C’est le trophée pour lequel j’ai été nominé, probablement pour avoir introduit dans l’aquarium un certain nombre de gastéropodes rarement vus en captivité. Il y a d’ailleurs assez peu de bacs qui prennent le temps de sélectionner leurs invertébrés. Je doute gagner ce trophée car parmi les nominés il y a beaucoup de personnes reproduisant le biotope de la rivière passant en bas de chez eux ce qui est très apprécié à juste titre. Je trouve néanmoins qu’un aquarium biotope est parfaitement complété par une sélection recherchée d’invertébrés et de plantes endémiques. Mon vote va au biotope argentin qui est mon projet préféré jusqu’ici, avec des plantes jamais vues, une collection d’invertébrés et de très beaux poissons.

Wetland of the Pindapoy Creek near the Paraná River, Misiones, Argentina

Team Trophy

Et pour finir le Team Trophy récompense l’aquarium préféré des participants. J’ai voté à nouveau pour l’aquarium argentin.

D’autres trophées sont descernés soit aux mieux classés parmi une catégorie (eau froide ou par continent) soit par les membres du jury. Certaines places du podium sont déjà connues mais j’attends la publication des résultats le 1er octobre pour en parler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *